Recherche

SESSAD Acces

Le SESSAD ACCES, à travers le CeRESA, propose aux familles touchées par l’autisme, un service éducatif spécialisé et innovant. Ce service permettra de répondre au manque de structures adaptées pour prendre en charge ce type de handicap.

PRESENTATION DU SESSAD A.C.C.E.S

1 - Organisation


orga acces

2 - Objectifs

SESSAD AccesLe CeRESApropose aux familles touchées par l’autisme, un service éducatif spécialisé et innovant. Ce service permettra de répondre au manque de structures adaptées pour prendre en charge ce type de handicap.

Les causes de l’autisme étant multifactorielles, ses manifestations sont très diversifiées selon les individus, d’où la nécessité de cibler au plus juste les difficultés de chacun et d’offrir un accompagnement en permanence corrélé avec les plus récentes découvertes issues de la recherche scientifiques dans ce domaine particulier.

Les enfants et adolescents avec autisme sont souvent en situation d’exclusionvis à vis du milieu ordinaire (crêches, écoles, lieux de loisirs ou de sports). Et pourtant, ces milieux dits normaux constituent la meilleure opportunité que nous ayons, pour réussir une intégration. Cependant, il est incontestable que les professionnels de ces structures (même les plus sensibilisés ou les plus volontaires) se trouvent démunis face aux comportements déroutants des personnes atteintes d’autisme. C’est pourquoi, il apparaît comme primordial pour le bien-être de tous, de leur apporter tout le soutien et toute la compétence de personnels spécifiquement formés, afin de dégager, grâce à une parfaite collaboration, des solutions adaptées qui permettront l’épanouissement (professionnel et moral) de chacun.

Les services du SESSAD comprenent plusieurs types d’accompagnement, adaptés en premier lieu selon les tranches d’âges :

  • Soutien au développement pour les 2-5 ans
  • un accompagnement Vie Quotidienne et scolaire pour les 6-11 ans
  • un accompagnement Collège et vie sociale pour les 12-16 ans
  • un accompagnement Lycées ou Formations et préparation à la vie professionnelle pour les 17-20 ans

Les orientations du SESSAD :

  • Intégration scolaire : prise en charge des enfants scolarisés en classe ordinaire, CLISS ou UPI, mais aussi et surtout, prise en charge intensive des plus petits, en préparation et en vue de l’intégration scolaire
  • Intégration sociale : suivi des enfants et adolescents dans tous les lieux de vie (lieux publics, centres aérés, etc…), avec pour objectif de développer la communication avec des pairs, apprendre à gérer le stress engendré en vue d’une préparation efficace à une vie d’adulte autonome
  • Suivi à domicile, afin d’apporter aux familles les supports nécessaires au développement de l’autonomie domestique et favoriser un climat familial accueillant et compréhensif qui constitue un atout précieux pour l’efficacité de la prise en charge
  • Maintien d’un lien étroit avec les progrès de la recherche, afin d’offrir une prise en charge à la pointe de l’innovation dans le domaine, dans le respect de la personne et de son entourage.

3 - L’approche d’intégration

Les enfants atteints d’autisme présentent des difficultés dans trois domaines particuliers : l’interaction sociale, la communication et les intérêts et comportements. Ces trois domaines affectent directement la vie en société et expliquent pourquoi les personnes atteintes d’autisme sont peu ou pas intégrées socialement.

L’intégration est en elle-même un objectif mais c’est aussi un atout important pour faire progresser les enfants confrontés à l’autisme.

Il est donc fondamental d’apporter au travers de la prise en charge, des outils spécifiques, individualisés et innovants qui vont d’un côté préparer l’enfant à comprendre et à s’adapter à son environnement et de l’autre, expliquer les spécificités de l’autisme et préparer les milieux d’accueil afin de garantir le succès de l’intégration.

L’intégration ne peut se concevoir que « réussie ». Une intégration « subie » par l’enfant parce que réalisée dans une structure hostile à la différence, ou mal vécue par le milieu d’accueil parce que ce dernier est dépassé par les comportements atypiques, ne peut être bénéfique pour personne.

Il est important d’agir sur l’ensemble des éléments du système, le système étant défini par l’individu atteint d’autisme, le milieu d’accueil et les moyens de communications entre les deux (outils type PECS, AVSI , éducateurs….). Il est nécessaire de :

  • aider l'enfant à développer toutes ses capacités, et en particulier celle de l'adaptation,
  • pratiquer une intégration sociale assistée en soutenant les milieux d'accueil.
  • organiser l’échange et la discussion sur les expériences vécues : capitaliser pour mieux préparer le futur.

On entre alors dans un cercle vertueux où l'attitude spontanée vis à vis du handicap change.

La surprotection, l'indifférence parfois, l'exploitation de la faiblesse de l'autre, sont remplacées par l'écoute discrète, la prise en compte des difficultés et le soutien bien proportionnés à la différence.

Alors, le milieu « ordinaire » peut accueillir avec succès un pourcentage d'enfants ou d’adolescents handicapés. Il devient ainsi un véritable milieu « d'accueil » et on peut constater que :

  • le milieu d’accueil s’ouvre volontiers aux enfants ou adolescents avec de l’autisme lorsqu’il se sent compétent et soutenu pour résoudre au mieux les problèmes d'adaptation que cela lui pose,
  • les personnes qui font l'effort d'accueillir des enfants ou adolescents avec de l’autisme développent à leur contact un sens profond de l'observation et des relations humaines, une compréhension fine de l’autre, même différent,
  • le milieu « d'accueil » développe son imagination et sa générosité,
  • grâce aux interactions positives qu'il peut avoir avec son environnement, l'enfant avec de l’autisme s'enrichit considérablement au contact de la vraie vie, même si ce n'est pas toujours facile pour lui. Il abandonne progressivement les comportements les plus perturbateurs,
  • le milieu « d'accueil » est alors porté par le succès et le plaisir de voir l'autre s'ouvrir et ce qui se passe va souvent bien au-delà des espoirs initiaux.

En pratique, il existe deux types d'intégration pour les enfants et adolescents autistes ou atteints de troubles envahissants du développement, qui correspondent à deux types d'activités des enfants:

Education, développement :
Cette éducation se pratique généralement en milieu scolaire. L'enfant consacre beaucoup de temps à cette activité, et l'intégration correspondante est longue, en durée et en temps quotidien consacré. L'objet de cette intégration dans le système éducatif se double comme pour tout enfant, d'objectifs de développement et d'acquisitions de compétences.


Loisirs, jeux, sports :
Ces activités correspondent à des intégrations plus courtes : quelques heures avec des fréquences hebdomadaires ou mensuelles. Les objectifs sont aussi très différents : simple plaisir d'être ensemble, de participer à une activité qui plaît ou qui intéresse. Néanmoins, ce deuxième volet de l'intégration dans la vie sociale est aussi essentiel pour l'enfant atteint d’autisme que le volet intégration éducative. Car souvent, l'enfant dans son isolement s'ennuie beaucoup, et comme tout enfant c'est au travers du jeu et du plaisir, qu'il développe au mieux ses compétences, son amour de la vie, sa créativité et sa pensée spontanée.

Comme on vient de le voir l'intégration des enfants avec de l’autisme est possible et lorsque le soutien au milieu d'accueil est bien organisé, elle peut être pleinement réussie et bénéfique à tous !

Ce soutien doit prendre des formes variées en fonction de 1'enfant, de son âge, du contexte ou milieu d'accueil et de l'objectif de l'intégration :

Dans la période précoce de la petite enfance, il s'agit d'accompagner la prise de conscience des difficultés de l'enfant par la famille en soutenant l'équilibre et la compétence de la famille, par la présence à domicile d'éducateurs formés à la pédagogie de l'autisme. Il faut également prévoir l’accompagnement de l’enfant en intégration maternelle, crèche, halte-garderie.

Pour les enfants en âge scolaire il s'agit de renforcer les moyens d'accueil à l'école, au collège et au lycée tout en apportant à l'enfant une éducation adaptée.

Il s’agit aussi de rompre l’ennui et l’isolement en favorisant l’intégration dans les organismes de loisirs ou de vacances, notamment en fournissant des éducateurs formés à l’autisme.

Pour la socialisation des grands adolescents il s'agit en particulier de favoriser l’adaptation aux milieux de vie et de travail, protégé ou non, et toujours dans les loisirs.

L'intégration ne peut pas se concevoir sans la participation des organismes proposant des services non spécialisés et désireux de s'ouvrir aux personnes en situation de handicap.
C'est pourquoi les projets individuels sont aussi construits autour d'un partenariat entre le SESSAD et ces milieux d'accueil.

Le SESSAD cherche à établir des liens avec d'autres organismes non spécialisés susceptibles d'accueillir des autistes : organismes d'enseignement privés conventionnés, centres d'apprentissages, centres de loisirs, centres sportifs, fournisseurs de services culturels, association artistiques, associations de bénévoles...

C’est aussi au travers de la multiplication d’expériences réussies d’intégration que l’enfant atteint d’autisme apprendra à gérer son handicap.
La réussite de l’intégration d’un enfant ou d’un adolescent atteint d’autisme au sein d’un groupe est fondamentale pour créer une dynamique vertueuse pour lutter contre l’exclusion sous toutes ses formes.

4 - L’approche pédagogique

Les enfants présentant de l’autisme font difficilement des apprentissages spontanés. L'enfant autistique se « vit » et vit son environnement de façon chaotique. Il faut lui apprendre à se percevoir pour ressentir, à se concentrer, à imiter, à jouer. Plus que tout autre enfant il lui faut "apprendre à apprendre", au moyen d'une pédagogie structurée et individualisée. Les principes de base sont les suivants :

  • Evaluer le niveau de l'enfant dans tous les domaines de compétence (motricité globale et fine, autonomie et socialisation, langage réceptif et expressif, domaine cognitif, aptitudes de travail) afin de mettre en place un projet individualisé. L'enfant autistique n'est pas "intestable"! Dès lors qu'on lui propose des tests adaptés (P.E.P.r / A.P.E.E.P ou autres tests du même ordre), avec souplesse et compréhension, il coopère avec plaisir, et c'est ainsi que s'engage le programme éducatif.
  • Etablir en second lieu un projet pédagogique, éducatif, thérapeutique d'intégration individuel (PPETII) prenant en charge non pas seulement le domaine intellectuel mais l'ensemble des aspects du développement (moteur, cognitif et social), à partir des intérêts et capacités émergentes.
  • Le valider.
  • Le réévaluer périodiquement, en se référant aux étapes normales du développement.
  • Simplifier l'environnement : aménager l'espace et le temps avec des repères réguliers, expliqués soigneusement, prévisibles, solides et sécurisants, privilégier la visualisation des informations.
  • Guider les apprentissages en commençant par accompagner les gestes de l'enfant, décomposer les difficultés pour les aborder une à une, à tout petits pas.
  • Développer tous les moyens de communication (dont l'imitation), et à défaut de langage verbal, élaborer des moyens alternatifs : langage gestuel, par images, lecture et écriture, informatique...
  • Viser l'autonomie, en commençant par les fonctions essentielles (alimentation, sommeil, habillage, propreté…).
  • Développer la socialisation : savoir se comporter dans les différentes situations sociales, interagir avec les autres.
  • Apprendre à gérer le comportement car les problèmes de comportement sont à la base de toute exclusion, et à fortiori chez les personnes autistes. Ce travail sera basé sur la motivation et le renforcement positif .

Il s'agit de principes pédagogiques classiques, mais adaptés de façon méthodique aux spécificités de l’autisme.

Ils apportent beaucoup de bien-être et de progrès, et résorbent souvent les troubles de comportement les plus graves qui sont dus à l'angoisse et à la frustration d'enfants dont les besoins sont mal compris et qui sont dans l’incapacité de nous faire comprendre ce qu’ils veulent si on ne leur a pas appris à le faire ou comment le faire.

L’apprentissage individualisé dans un environnement « organisé » est un moyen pour l’enfant avec autisme d’accéder à des apprentissages dans des structures de moins en moins « protégées ». La généralisation des apprentissages compatibles avec une vie sociale étant au final, le but recherché afin d’accéder à l’autonomie.

5 - Le soutien aux familles

La famille et en particulier les parents doivent être impliqués dans la prise en charge car l’enfant avec de l’autisme doit apprendre dans tous les contextes de vie, et la vie quotidienne en famille est une réserve d’apprentissages incidents qui peuvent être très bénéfiques pour l’enfant. Le SESSAD A.C.C.E.S entend insister sur le rôle éducatif de la famille et l'associer comme partenaire à part entière. La famille sera impliquée auprès des divers spécialistes et milieux d'intégration.

Dans cette optique, le soutien à la famille devient particulièrement important. Il est indispensable dès l'âge précoce, en raison du stress que les familles supportent et des compétences spécifiques dont elles ont besoin pour accepter et gérer le handicap au quotidien.

Il comporte plusieurs dimensions:

Soutien physique et à l’organisation des temps de vie
Ce soutien passe par des aides & interventions individuelles. Il est très coûteux lorsque l'on fait appel à du personnel salarié. Pourtant, il est essentiel que la famille puisse «souffler» de temps en temps et ne s'épuise pas, afin que le temps passé avec l'enfant ou l'adolescent handicapé puisse être enrichissant et bien vécu.
Le SESSAD A.C.C.E.S souhaite développer ce volet en créant et développant des liens avec des associations organisant des activités peu coûteuses ou le bénévolat qui seuls peuvent permettre de diminuer le coût social et apporter la souplesse de service nécessaire (exemple : L’AVA, fondation France Télécom).
Ce soutien restera limité dans le temps et à des cas d'urgence, et ne fournira en aucun cas la garde totale dont les enfants et adolescents autistes ont besoin, pendant le temps passé à la maison.

Soutien psychologique
Les parents mais aussi les frères et sœurs doivent pouvoir trouver une structure d’accueil et d’écoute permettant de mieux vivre le quotidien avec un enfant atteint d’autisme mais aussi d’accepter le handicap. Ce soutien se fait par l’intermédiaire des psychologues .

Information sur le handicap de l'enfant et les progrès de la recherche dans le domaine.
L'autisme est un syndrome qui fait actuellement l'objet de recherches sur le plan médical, génétique et sur des méthodes d'éducation et de soutien du développement de la personne atteinte.
Chaque parent (comme chaque professionnel) ne peut suivre individuellement l'ensemble des progrès dans toutes les disciplines. C'est le rôle du SESSAD de rassembler les informations au sujet des avancées de la recherche dans ce domaine et de relayer ces informations de façon claire et accessible auprès des parents. Cette action entraîne des liaisons avec les autres associations de parents ou mixtes (parents / professionnels) traitant de l'autisme.

Formation, information sur les façons pratiques de résoudre les difficultés quotidiennes liées au handicap.
C'est un axe majeur, car il permet à la famille de mieux prendre en charge le handicap pendant les moments que l'enfant ou l'adolescent passe à la maison.

Il consiste:

  • d'une part, à fournir des informations spécialisées aux parents et aux autres personnes qui s'occupent des enfants ou adolescents, afin que leur intervention constitue une continuité avec les actions du SESSAD,
  • d'autre part, à structurer les échanges d'information entre parents pour faire bénéficier les autres parents des expériences positives acquises : échanges de méthodes, échanges d'adresses (par exemple, trouver un dentiste qui puisse soigner les enfants ou adolescents autistes relève actuellement de la gageure).

Le SESSAD favorisera la mise en place de réponses formations adaptées auprès de familles, en s’appuyant notamment sur un partenariat avec les acteurs spécialisés (Université, associations de parents, etc...)

6- Les acteurs

6.1 Les enfants et adolescents

L’objectif principal du SESSAD est de favoriser l’épanouissement des enfants ou adolescents avec autisme dans leur vie quotidienne, sociale et professionnelle.

Pour être atteint, cet objectif impose que soient bien déterminées et mises à profit toutes les potentialités, qu’elles soient intellectuelles, affectives ou corporelles, ceci dans un respect constant de l‘enfant ou de l’adolescent.

Les enfants ou adolescents accueillis par le SESSAD ont beaucoup de mal à décrypter les codes sociaux du monde et des individus qui l’entourent ; aussi, la pédagogie quotidienne visera à optimiser la compréhension qu’a l’enfant ou l’adolescent de son environnement, et l’amener ainsi au respect des règles qui régissent la vie en société.

On sera particulièrement attentif à encourager l’exercice de choix et de prise de décision, afin d’éveiller la notion de responsabilité et les conséquences qui en découlent.

Dans la mesure du possible, l’enfant ou l’adolescent sera associé à son projet individuel d’intégration et aux choix d’orientation qui le concernent.

6.2 La famille

La famille est partie prenante de l’élaboration et de la mise en œuvre du projet individuel.

En effet, il est important que ce projet soit bien compris par la famille car elle est amenée à jouer un rôle actif de par son rôle d’éducateur naturel, qui doit être mis en avant et valorisé : la famille est amenée (dans la limite de ses souhaits et de ses possibilités) à généraliser les apprentissages dans les lieux de vie, habituels ou pas, de l’enfant (maison, lieu de vacances, lieux publics, …..).

C’est pourquoi, la famille participe aux révisions trimestrielles et annuelles du PEI, et est associée aux choix des objectifs.

La famille est en relation directe avec les psychologues et les éducateurs du milieu d’accueil.
Elle contractualise avec le SESSAD le projet individualisé de l’enfant.

6.3 Les professionnels

L’ensemble du personnel relève de la Convention Collective Nationale de Travail des Etablissements et Services pour Personnes Inadaptées et Handicapées du 15 mars 1966.
Cette convention précise les conditions de qualifications nécessaires pour chaque fonction. Le personnel de la structure devra satisfaire à ces exigences.

Chaque professionnel du SESSAD est amené à apporter son savoir et son expérience dans le domaine qui lui est propre, afin que le projet individualisé de chaque enfant soit aussi complet et ciblé que possible, et toujours en adéquation avec le niveau de développement de l’enfant au moment de l’élaboration du projet.
Pour les autistes, l’accent est naturellement mis sur la communication, verbale ou non verbale, avec une place relativement importante de l’orthophonie et de la psychomotricité.

La formation de base du personnel qui prend en charge les enfants de façon directe est obligatoire, elle sera assurée par un organisme de formation spécialisé (EdiFormation, par exemple) à raison de 2 semaines pour chaque intervenant éducatif (1 semaine de formation théorique + 1 semaine de formation pratique), ensuite, les apprentissages seront approfondis, puis suivis de façon continus par des associations locales offrant cette possibilité. La faculté assure également des formations, comme le Diplôme Universitaire, qui peut venir après les formations décrites plus haut. Quoi qu’il en soit, la formation du personnel doit intervenir de façon continue afin que soient pris régulièrement en considération, les résultats de la recherche dans le domaine de l’autisme et assurer ainsi un service SESSAD d’une qualité optimale.

7 - Coût de la prise en charge SESSAD

La prise en charge d'un enfant au sein du Sessad Acces est intégralement financée par l'ARS de la Haute-Garonne et le coût facturé aux familles est donc nul. Aujourd'hui cette structure compte 38 places pour les enfants de la Haute Garonne. Pour en bénéficier il est indispensable de remplir un dossier de demande d'orientation Sessad à la Maison Départementale des Personnes Handicapées de la Haute Garonne et de nous contacter pour vous inscrire sur la liste d'attente.

Association Ceresa

1 impasse de Lisieux
31300 Toulouse
05 61 16 53 43

PÔLE FORMATION

Catalogue de formations 2017

Couverture catalogue 2017

Fiche d'incription

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


formation ADOS  Formation ADI-R


DU Autisme et Master Pro

 

Formation DU Mirail  Formation Master Pro

 

Free business joomla templates